.
 

Partagez | 
 

 Drop the game •• Nicola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/03/2018
statut amoureux : Marié sans le vouloir à une inconnue. Amant de toutes les nuits.

MessageSujet: Drop the game •• Nicola   Ven 16 Mar - 19:36

Drop the game
Parfois il me semble qu'à l'intérieur de moi quelque chose fait défaut, un fil inversé, une pièce défectueuse, une erreur de fabrication, non pas quelque chose en plus, comme on pourrait le croire, mais quelque chose qui manque. ••




« Jonah, tu fermeras en partant. »

Tu t’arrêtes, boulon à moitié dévissé pour jeter un œil à ton boss, et acquiesces en sachant que de toute manière soit tu vas oublier, soit tu vas encore t’apercevoir que t’as paumé tes clés. Il le sait, lui, que t’es pas quelqu’un de fiable et qu’il va devoir repasser plus tard pour fermer la boutique, mais il faut croire que l’image de toi en train de bosser plus de sept heures en une journée vaut bien ce petit sacrifice.

Tu reprends donc l’enlèvement de ta fixation, clé habilement tournée pour que bientôt, les quatre boulons qui te gênaient dans ton expédition de ce cabotier de pêche ne soient plus qu’un mauvais souvenir. A l’odeur qui se dégage de la coque, tu peux pas t’empêcher de faire la grimace – faut dire qu’elle n’est pas des plus accueillantes, cette odeur, et tu détestes qu’elle s’accroche à tes vêtements. Ça sent le vieux poisson, l’eau salée et les algues l’accompagnant et franchement, tu t’en passerais bien. En grommelant, tu te demandes encore pourquoi, parmi tous les boulots que tu pouvais choisir dans cette fichue ville, il a fallu que tu prennes celui où tu pues la poiscaille à longueur de journée. Puis tu te souviens que Joe, le gérant de la boite, est bien le seul qui a accepté de te prendre à l’essai… La question n’a donc pas lieu d’être, en vérité.

Tu profites d’un moment de pause dans ta mécanique pour te passer un bras sur le front, essuyant ainsi la sueur qui y figure, et jette un œil au hangar qui t’entoure. Finalement t’es pas si mal ici, non ? T’es bien planqué. De l’extérieur, on n’aperçoit que la multitude de bateaux qui s’entassent, sans deviner que toi, membre dirigeant d’un des cartels les plus éminents de Los Angeles, est actuellement en train de plonger les mains dans le cambouis, à la lumière orangée d’un pauvre lampadaire. Ouais. Ça a son charme. Pour un peu, tu ne regretterais presque plus les US… Tu ricanes à cette idée. Bien sûr que tu regrettes. Y a trop de trucs étranges ici pour que tu puisses te permettre de te ravir de ton retour à Nome.

*

Vendredi soir, pas question de rester affalé dans le canapé à regarder un match de hockey. T’es douché, t’as fait l’effort de t’habiller puis, tu t’es rendu compte que ta main tremblait un peu – le manque est toujours là, Jonah, tapi au fond de ton estomac, à guetter le moindre moment opportun pour venir se rappeler à toi. Dans un soupir, tu t’enfiles donc un rail de coke, puis vérifies dans le miroir qu’aucune poussière blanche ne dépasse de tes narines ; à LA, personne ne remarquait ce genre de choses mais la ville est petite, ici, et les langues se délient vite. Si tu veux faire profil bas, autant éviter de te faire cramer par une vieille voisine à peine deux semaines après avoir emménagé.

Tes pas te guident jusqu’au centre-ville ; t’es d’humeur légère, ce soir, tu te surprends même à siffloter. Un léger sourire aux lèvres, tu songes que cette nuit dégagée est parfaite pour chasser. C’est en suivant cette idée que tu pousses la porte du Polar Bar et te glisses entre les nombreux clients. Une table discrète, dans un coin du bar, te permet d’avoir une vue complète sur la salle. T’es déjà à l’affût, Jonah. Tu cherches ta prochaine proie avant même d’avoir eu ton double whisky.

Un déluge de cheveux blonds attire ton attention. Elle se tient de profil, accoudée au bar, mais tes yeux ne prennent pas le temps de s’attarder sur son visage ; d’une lenteur savoureuse, tu détailles la courbe de son dos, puis le galbe de ses fesses, avant de te perdre dans la longueur de ses jambes. Satisfait du résultat, tu prends alors le risque de découvrir son visage – surprise. Tes sourcils se rehaussent, ta bouche en reste entrouverte. Elle ? Ici ? Tu ne pensais certainement pas la revoir un jour… Et ton humeur légère devient victorieuse tandis que, d’un geste, tu commandes au serveur son cocktail préféré et lui demande de le lui apporter. Du regard, tu suis la course de l’homme, jusqu’au moment où de l’index, il indique à la cliente d’où provient ce charmant cadeau.

Interlude.
Ce n’est que lorsque ses yeux croisent les tiens que tu lèves ton verre, trinquant à la santé de Nicola.


©️ GASMASK


@Nicola Abagnale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation du joueur : Québec, Canada.
orientation sexuelle : Hétérosexuelle
statut amoureux : Fiancée à Maxwell Gibson.

MessageSujet: Re: Drop the game •• Nicola   Dim 18 Mar - 3:02


Jonah&Nicola

drop the game


Les derniers jours n'avaient pas été de tout repos et j'étais un désastre psychologique sur deux pattes. Je passais la majorité de mon temps entre le centre et mon petit appartement. Le centre, où je croisais les doigts pour ne pas revoir mon père. J'avais besoin de temps pour assimiler la toute dernière nouvelle : Après toutes ses années, à le croire mort… Il était vivant. Cette nouvelle m’était totalement impossible, puisque mon frère l’avait vu mourir. Bon, il n’en parlait pas et c’était peut-être mieux ainsi, mais il l’avait vu mourir et des gens l’avaient vu. Lorsque je n'étais pas au Rebirth Center, je restais chez moi, enfermée comme la dernière des imbéciles. Eh oui, au lieu d’aller chercher de l’aide, je me repliais sur moi-même. Bravo Nic ! Maintenant, je comprenais les agissements de mon frère et la raison de son appel. Selon les informations que j'ai pu tirer de mon père, il y avait une possibilité qu'il l'ait vu se balader dans les rues de Nome. Autant que j’étais quelque peu fâché contre Simon, à mon arrivée, parce qu’il n’osait pas me regarder ou même me parler, c’était mon tour de le fuir comme la peste. J’avais été forte pour lui, durant toutes ses années. Maintenant, je ne savais pas comment j’allais réagir en le voyant.

N’étant pas le genre de personne à rester encabaner bien longtemps, j’étais décidé, même si j’avais une petite chance de croiser Simon, de sortir. Eh oui, j’étais peut-être une pauvre nulle, mais j’allais me rendre au Polar Bar, toute seule, comme une grande fille. Je n’avais pas nécessairement envie de voir des gens, mais je n’avais pas d’alcool dans mon appartement et tant qu’à l’acheter au liquor store, qui était dans le même bâtiment que le bar, j’allais rester là. Quelques minutes après mon arrivée, un serveur m’a apporté un verre… Mon breuvage préféré en me pointant le jeune homme, assis un peu plus loin. J’ai froncé les sourcils, ne comprenant pas qui pouvait bien savoir ce que je préférais. J’ai remercié le serveur, puis tourner la tête vers ce gentleman. C’est à ce moment que j’ai vu Samson. Lorsque nos regards se sont croisés, il a aussitôt levé son verre et j’ai fais la même chose, avant de prendre une gorgée. Mon regard s’est déposé sur lui, puis j’ai hoché la tête de gauche à droite tout en laissant échapper un petit rire. Mais qu’est-ce qu’il faisait à Nome ? Je me posais la question, parce que c’est un trou au bout du monde et il n’y a pas grand-chose à faire, si l’on compare à Los Angeles où nous nous sommes rencontrés. Même si je n’avais pas trop envie de socialiser, je ne pouvais pas l’ignorer… Puis, j’ai l’impression que nous avons beaucoup de chose à se dire, surtout après sa disparition soudaine, il y a quelques semaines, pour ne pas dire des mois. « Hey stranger ! » Lui lançais-je. « Merci pour le verre ! » Ajoutais-je, un petit sourire aux lèvres, en levant ce même verre dans les airs.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/03/2018
statut amoureux : Marié sans le vouloir à une inconnue. Amant de toutes les nuits.

MessageSujet: Re: Drop the game •• Nicola   Dim 18 Mar - 19:17

Drop the game
Peut-être qu'il n'y a que ça qui compte, peut-être qu'il suffit de trouver quelqu'un à apprivoiser. ••




Elle trinque à ta santé, le visage amusé par la surprise que tu viens de lui faire. A son image, tu portes à tes lèvres le verre que tu tiens entre les doigts, te délectant de sentir l’âcreté du bourbon glisser au fond de ta gorge et nettoyer jusqu’au plus profond de ton estomac. Ton sourire s’agrandit en la voyant rire – trop loin pour l’entendre, ce rire, mais tu l’as écouté tant de fois que tu peux parfaitement l’imaginer. Elle semble hésiter un instant et tu hausses les sourcils, quelque peu surpris, pour qu’elle se décide finalement à se joindre à toi.

« Hey stranger ! » Tu te redresses, dos poussé jusqu’au fond de cette banquette moelleuse qui convient parfaitement à ton corps endolori. « Merci pour le verre ! » Elle l’agite sous ton nez et tu penches la tête, amusé à ton tour. « T’as l’air bien plus heureuse depuis que tu l’as dans la main. A moins que ce ne soit de me voir, ce que je comprendrais aussi. » Tu ris, franchement pour une fois, tout en l’invitant d’une main à s’installer à côté de toi. Y a largement la place pour deux sur cette banquette, et ce sans se coller – ce qui te convient bien, étrangement, puisque Nicola fait partie de ces rares femmes que tu n’as clairement pas l’intention d’emballer. Et c’est pas faute d’avoir déjà essayé.

Du coin de l’œil, tu détailles ses traits – fatigués, ces traits, en témoignent les cernes sous ses yeux et le teint pâle de toute évidence ancré sur son joli minois. Tu ne questionneras pas, pas tout de suite en tout cas. Pour l’instant ce qui te préoccupe le plus, c’est de la retrouver là, au fin fond de l’Alaska, dans un bar paumé d’une ville qui l’est encore plus. T’as du mal à comprendre ce qu’elle fiche ici, et t’imagines que c’est aussi le cas pour elle. Vous étiez tous deux de vrais amoureux de Los Angeles – et l’agitation fourmilière de la ville en pleine journée, l’odeur du dévergondage une fois la nuit tombée et ce bar un peu perdu, lui aussi, où vous avez tant parlé… A ce souvenir, ton sourire réapparaît comme par magie. Tourné d’un quart de côté dans sa direction, le coude appuyé sur la table et les doigts de ta main droite caressant tes lèvres, tu finis par te laisser aller à ta curiosité.

« Je m’attendais pas vraiment à te trouver ici. T’avais envie de vacances ? »

T’as l’habitude des non-dits, avec Nicola. C’est un jeu dans lequel vous excellez tous les deux – impossible de savoir, au bout de toutes ces années, lequel d’entre vous détient le plus de secrets. Il n’empêche que ce petit stratagème évite les questions ennuyeuses au profit d’autres plus… existentielles. Intellectuelles, disons. Nicola est définitivement l’une des femmes les plus intelligentes que t’as jamais rencontré, et ça te plaît. Bref, cette question, c’est un peu ta manière à toi de lui demander si, comme toi, elle a fui LA et ses dangers, bien que tu en doutes. Toi t’as l’air d’un dépravé mais elle… Elle a juste l’air épuisé. A voir, maintenant, s’il s’agit d’un trop-plein de sport en extérieur ou d’une panoplie de sentiments malsains qu’elle n’arrive pas à démêler… Même si, au fond, t’es pas certain d’être plus doué qu’elle à ce sujet.


©️ GASMASK


@Nicola Abagnale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Drop the game •• Nicola   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drop the game •• Nicola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RPG] FFJ: Abandon du poste de Master Game
» [Software] Le jeu des Toa Mahri sera-t-il un Mahri Nui Online Game ?
» [RPG] FFJ: élection du nouveau master game
» [Revue] Hero Factory 7160 : Drop Ship en première mondiale
» Vente drop de dépeceur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NHOME :: THE LIFE :: downtown nome :: Polar Bar & Liquor Store-
Sauter vers: